Team Game Maker

Forum d'entraide sur RPG Maker, photoshop, ressources, tutoriels, scripts et partie manga pour les passionnés
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 test chici-robot [NGC]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
pilou fa
Invité



MessageSujet: test chici-robot [NGC]   Mer 8 Mar - 0:12

Sorti au Japon dans la discrétion la plus totale, Chibi Robo est un de ces jeux OVNI qui font l’apanage des testeurs de jeux (ca permet de sortir des blagues faciles style “LOL! Mais qu’ont-ils fumé??”) et des joueurs hardcore (car on peut dire “C’est le genre de jeu typiquement japonais que les occidentaux ne comprendront jamais…” d’un air supérieur et complaisant). Mais au-delà de ces considérations bassement ironiques, que vaut-il réellement? Suivez le guide.

Un distributeur automatique de bonheur !

Dans la catégorie “famille à problèmes”, je vous présente les Sanderson. Au premier abord, ils ont l’air d’une famille normale. Il suffit néanmoins de regarder d’un peu plus près leur ménage pour voir à quel point celui-ci est précaire : le père délaisse ses obligations et préfère s’amuser avec ses jouets, ce qui exaspère sa femme. Se sentant délaissée, elle le force ainsi à dormir sur le canapé du salon. Quant à Jenny, leur petite fille, elle croit être une grenouille et ne s’exprime plus que par coassements divers. Comme Stitch n’est pas disponible, il faudra qu’un autre personnage petit et mignon vienne sauver le ménage de cette famille très particulière!

Lors de son anniversaire, Jenny se voit offrir par sa cher et tendre père un cadeau qui va tout changer: Un Chibi Robo! Petit robot ménager à peine plus grand qu’une main, le Chibi Robo n’a qu’une seule tâche: répandre le maximum de bonheur autour de lui. Ne pouvant pas parler (car étant incarné par le joueur, il ne s’exprime que par Oui ou Non), il vient accompagné de Tomby, une sorte de télé volante bizarre qui lui fait office de manager et d’interprète.

Bien que Jenny soie enchantée, la mère voit ce cadeau d’un mauvais œil, car elle estime que son mari ne l’ait acheté plus par passion pour les jouets, plutôt que par amour pour sa fille… C’est donc dans une ambiance houleuse que Chibi Robo commence sa mission!


Un ami qui vous veut du bien.
Mais comment fait Chibi Robo, au juste, pour répandre le bonheur? Ce n’est pas très compliqué: Il lui suffit de sortir de sa Chibi House posée dans le living-room et de faire quelques tâches ménagères ou de rendre service aux divers habitants de la maison. Le ménage est aisément effectué, car il n’aura qu’à se placer près du déchet ou de la tache incriminée et d’utiliser le bon outil pour que la propreté soit restaurée. C’est donc très simple, mais cela ne rapportent que peu de “Happy Points” (sorte de mesure numérique du bonheur apporté) et d’argent.

Ce n’est vraiment qu’en proposant ses services que Chibi Robo fera vraiment récolte d’argent et de Happy Points (c’est aussi par ce biais qu’il avancera la trame scénaristique, en passant). D’ailleurs, il n’y a pas que les Sanderson qui habitent la maison: des jouets animés s’y trouvent également, tous avec leurs propre personnalité et leurs propres problèmes. Tous confieront au robot ménager diverses missions, comme aller chercher un objet précis ou participer à un mini jeu.

Bien que cela aie l’air simple, il ne faut pas oublier que Chibi Robo ne fait que quelques centimètres. Ainsi, des objets qui seraient anodins pour nous sont pour lui de véritables obstacles, et simplement monter sur la table de la cuisine lui demande une expédition pleine de dangers! L’exploration est donc une partie prépondérante de l’aventure, et savoir comment faire passer Chibi Robo du point A au point B dans cette immense baraque est crucial pour réussir les missions. Que ce soit en repérant un lacet détaché (faisant office de corde) en hauteur, ou en résolvant des petites énigmes, il faudra faire preuve de jugeote pour accéder à tous les recoins du jeu.

A ce titre, bien que les graphismes ne soient pas vraiment extraordinaires, ils retranscrivent néanmoins bien l’échelle du monde vu à travers les yeux de Chibi Robo: les pièces sont grandes et pleines de petits détails, qui renforcent l’impression de se trouver dans un monde familier mais vu d’une façon nouvelle. C’est donc une ambiance proche de Toy Story bien sympathique qui se dégage du jeu, impression renforcée par la présence de nombreux jouets débiles, tels que le pirate en bois, ou les sorte de smarties guerriers.


Solo de batterie.
Ah! S’il n’y avait que les dangers de la maison pour freiner Chibi Robot dans sa quête altruiste! En effet, ce dernier, à cause de sa nature robotique, a besoin de courant pour fonctionner. S’il venait à vider sa batterie au cours d’une expédition, pouf! Il s’éteint aussi sec et Tomby, le croyant mort, le ramène à la Chibi House dans une nuée de larmes. Pour éviter cela, il lui faut se connecter aux prises secteur de la maison pour se recharger (et avoir la possibilité de sauvegarder).
Le problème, c’est qu’il arrive livré avec une batterie d’une capacité totalement ridicule, et dans les premières heures de jeu il sera impératif de constamment se recharger pour éviter que le robot ne tombe par terre en plein effort, sanctionné par une panne soudaine (une situation qui sera familière aux possesseurs de PSP).

Heureusement, en accumulant les Happy Points (et donc en montant au top 1000 des meilleurs Chibi Robot), notre héros se verra récompensé par des batteries avec des capacités plus grandes, ce qui lui permettra de fonctionner plus longtemps sans se charger, et donc d’aller plus loin dans ses explorations.
Dans un même ordre d’idée, il pourra trouver dans la maison ou acheter avec son argent des outils et des costumes qui lui permettront d’étendre son champ d’action. Par exemple, la brosse à dents lui servira à nettoyer les taches par terre, la cuillère à creuser, le bras canon à se défaire d’araignées mal intentionnées, et la seringue à transporter divers liquides.

La progression dans le jeu est donc toujours rythmée par les découvertes de ces outils, qui lui confèrent un côté Zelda-ien bien sympathique et donnent une motivation supplémentaire à explorer cet univers de fond en comble.

Par contre, s’il y a un élément qui m’a moins plu, c’est la gestion du jour et de la nuit. Comme c’est à la mode ces temps, le jeu est divisé en jours eux-mêmes divisés en deux parties, soit la journée et la soirée. Certains personnages et événements ne seront disponibles que pendant certaines périodes, ce qui pimente agréablement le tout. Le gros problème, c’est que quand une période se termine, Chibi Robo est irrémédiablement rapatrié à la Chibi House, où qu’il soit!

Quand ça arrive alors que l’on vient de découvrir un nouvel endroit ou que l’on est sur le point de faire quelque chose d’important, c’est incroyablement frustrant! Il est certes possible d’influer sur la longueur des journées, mais la présence même d’une limite de temps va à l’encontre du design très ouvert du jeu, où l’on interrompt facilement une expédition en terrain inconnu pour aller nettoyer quelques saletés par terre…


Arigato, Mister Roboto!
Toujours au chapitre des défauts, il faut noter que le contrôle est assez approximatif, et qu’il n’est pas rare de voir Chibi faire autre chose que ce qu’on lui demande. Heureusement, cela n’est pas trop gênant dans la mesure où le jeu est très facile et ne demande pas trop de réflexes. La camera est aussi assez naze, et même si elle ne provoque jamais le syndrome “je veux tuer la camera” (aussi connu sous le nom “cinquième shine de Mario Sunshine” ou “Sonic Heroes”), elle a tendance à rester bloquée derrière des objets du décor,ce qui est assez gênant.

Chibi Robo est aussi très rebutant lors des premières heures de jeu, car tous les petits tracas énumérés auparavant convergent pour rendre l’expérience assez frustrante: on ne dispose que d’une batterie ridicule, ce qui implique des aller-retour incessants à la prise secteur (et à CHAQUE FOIS Tomby demande si l’on veut sauvegarder), et même quand on arrive à faire quelque chose, la limite de temps de la journée vient impérieusement mettre fin à toute exploration entreprise.

Heureusement, ces premières mauvaises impressions ne restent pas longtemps, et le jeu s’ouvre très rapidement pour nous laisser profiter de cet univers décalé et sympathique sans trop de restrictions. Le jeu étant très facile, on a quand même l’impression que toutes ces limites n’existent que pour nous empêcher de finir le jeu trop vite, ce qui rend la durée de vie (assez honnête) très artificielle.




Le coin de l’importateur malin!
“Mais Janus-san!” me direz-vous entre deux smiley style ^_^, “est-ce que le jeu vaut la peine d’être acheté en import japonais?”. A mon avis, non. D’une part, j’ai entendu dire que le Freeloader ne l’aimait pas trop, ce qui oblige à avoir une Gamecube japonaise pour pouvoir y jouer. D’autre part, bien que Chibi Robo soit un jeu très facile et qu’il montre assez clairement les buts à atteindre, il a quand même un bon paquet de textes en japonais (dans des cinématiques NON SKIPPABLES, même!). Il sera donc préférable d’attendre la sortie US du jeu (prévue en Février!) pour pouvoir tout capter si vous ne connaissez pas cette langue. Quant à la sortie européenne, Nintendo n’a encore rien prévu, me semble-t-il…

Au final, Chibi Robo est un jeu pas comme les autres. Rempli de bonnes idées et disposant d’un monde intéressant à découvrir, il possède néanmoins quelques lourdeurs qui pourront en exaspérer plus d’un. Il dispose quand même d’un charme certain, et saura séduire le public féminin ainsi que les amateurs de jeux alternatifs tels Animal Crossing


Pour tout dire , voici els note du grand pilou fantasia :

Graphisme : 16/20
jouabilité : 15/20
rurée de vie : 15/20

NOTE GÉNÉRAL : 16/20
merci à puissance-Nintendo pour ces informations !
Revenir en haut Aller en bas
 
test chici-robot [NGC]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [résolu]horloge test en swf
» test du text-rich qui tourne
» Crash-test by Renault
» petites questions suite premier test des Loups
» Graph test de Kelkun [Photoshop]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Team Game Maker :: Partie Déconnade :: Jeux divers :: Soluces et tests de jeux-
Sauter vers: